top of page
  • Photo du rédacteurAnne Jourdain

Diantre ! Comment faisait-on il y a 35 ans ?

Je ne pense pas être un dinosaure, même si je ne suis plus une jeunette, mais j'ai connu le graphisme avant l'ordinateur... Parce que, oui, avant 1990, les ordinateurs étaient très rares dans les agences.


Plusieurs métiers pour faire un document

Sans entrer dans tous les détails, avant les années 90, il fallait faire appel à plusieurs services pour obtenir un document. Vous aviez la personne qui trouvait l'idée, faisait les projets puis celle qui faisait l'exécution, "calibrait" les textes pour qu'ils soient "photocomposés", calculait les rapports d'agrandissement des photos, faisait les montages... et envoyait le tout au photograveur qui, lui, préparait les "plaques" pour l'imprimeur.

Dans les petites agences, il valait mieux savoir tout faire pour pouvoir répondre au mieux aux demandes des clients.

Pour les projets, on jouait du photocopieur, de l'aérographe (attention à la goutte d'encre qui tombe en plein milieu du projet !), des letraset (vous savez les lettres en transfert) et des feutres et du rhodoïde... autant dire que ça prenait du temps !

Pour l'exécution, on utilisait les Rotring (stylos à encre de chine qui pouvaient avoir des fuites), des "mines bleues" pour les tracés techniques, du papier calque et j'en passe.

Une vraie aventure.





Il est arrivé !

Et un jour, les Macintosh sont arrivés. La révolution était en marche. J'ai été tout de suite passionnée par ce nouvel outil. Il y avait le très gros ordinateur avec un écran couleur et le petit "Mac+" et son écran minuscule noir et blanc.

J'ai fait mes premières mise en pages de journaux sur ce petit Mac. Je m'en souviens encore, c'était le journal Touraine Économique de la CCI de Touraine.

Mon premier logo, je l'ai fait sur le plus gros Mac. C'était pour le magasin "Bouvier Disque" qui ouvrait des succursales à Blois et Vendôme.



Les Macs et les logiciels ont évolué et moi j'ai suivi, toujours plus passionnée.

Je me suis souvent arraché les cheveux (et il m'arrive de me les arracher encore) car de formation traditionnelle, j'ai certaines exigences qui me sont restées.

Si je maîtrise maintenant pas mal de choses dans les logiciels que j'utilise, je découvre encore des subtilités et astuces qui ouvrent le monde des possibilités. Un vrai bonheur pour moi.


Et alors ?

Pourquoi je vous raconte tout cela ? Eh bien pour vous dire qu'au cours de mes 35 années d'expérience, j'ai appris beaucoup de choses et j'en apprends encore pour répondre toujours mieux à vos besoins. Je n'hésite pas à appeler mes fournisseurs pour obtenir les informations afin d'avoir le résultat qui vous conviendra.

Graphiste, c'est un métier. Servir au mieux son client, c'est une vocation.

Pour tous vos projets, vous pouvez me contacter ici

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page